Projection-débat / La montée du fascisme : Aube Dorée, l’affaire de tous

Comment Aube Dorée, groupuscule néo-nazi est-il devenu un parti institutionnel élu ? Qu’y  a-t-il dans la tête des militants fascistes grecs ? Comment en est-on arrivés là ?

Projection – Discussion en présence des réalisateurs et de l’Union Syndicale Solidaire 21.

Dépôt-don d’habits

Apportez les habits que vous ne mettez plus et/ou prenez ce dont vous avez besoin !

(Sur nos horaires d’ouverture et jusqu’à 12h30 le 25 février)

Apport d’habits uniquement du 7 au 12 février.

Entre le 15 et le 25 février :
> Du mardi au vendredi de 14h à 17h :
· Vous pourrez déguster diverses boissons à la cafet’ du MCB (Accueil Jeunes),
· Une machine à coudre sera à votre disposition (pour petites retouches)
> Les mercredis 16 et 23 février :
· De 14h à 16h, vous pourrez participer à des ateliers de customisation de vêtements,
· Dès 14h, des animations seront proposées aux enfants et le goûter sera offert !

Pensez à apporter vos sacs pour récupérer des vêtements !

En partenariat avec les écoles du quartier.

Court-métrage et lancement du cinélab !

Projection du court-métrage « Le Rezoo », réalisé avec des jeunes du quartier en Avril 2021 dans le cadre d’une initiation au cinéma ! Suivi d’un apéro et du lancement du cinélab*.

*Cinélab : l’Accueil Jeunes (MCB) de la Maison-phare met en place un cycle cinélab ! Ainsi, les jeudis, une semaine sur deux, de 17h à 19h, on vous propose un atelier d’initiation et de  créations collectives de courts-métrages (introduction aux genres cinématographiques, au reportage, à la technique, au montage, à l’éclairage… En fonction des envies !).

Conférence gesticulée : j’aurais dû m’appeler Aïcha

Un mois avant ma naissance, la mère de mon père décède. La tradition veut que la première fille née après ce décès hérite du prénom de la défunte. Ma grand-mère s’appelait Aïcha, elle était Algérienne. Pourtant, je m’appelle Nadège.

Trois quart Algérienne, un quart française. Algérienne de sang, Française de sol. Pas tout à fait Française, pas vraiment Algérienne.

Pour les descendants d’Algérien.nes, il y a comme une zone d’ombre : une histoire coloniale mise sous silence, une guerre faite « d’événements », des représentations racistes et des inégalités qui perdurent. Intégrée par l’école républicaine, bercée par le mythe national, j’ai joué le jeu de l’intégration. En m’assimilant, j’ai refoulé une partie de mon héritage. Je fais aujourd’hui marche arrière en prenant bien soin de ramasser un à un tous les indices et reformer le puzzle de mon histoire, de notre histoire pour mieux la déconstruire.
Alors que les débats identitaires grondent en France et qu’il y a comme une injonction à choisir son camp, comment s’émanciper d’identités qu’on voudrait nous imposer et trouver sa propre voie ?

Gratuit – Réservation conseillée.

Mode de garde sur place / Évènement suivi d’un apéritif.

Les Nuits d’Orient : atelier cuisine (pâtisseries orientales) et lectures à deux voix

Avec Marie-Christine et Sylvie, autour des bouleversements migratoires accompagnés de chants du Moyen-Orient.

Sur inscription auprès de l’un de nos deux accueils ou par téléphone au 03 80 45 45 26.

Prix libre pour l’atelier cuisine, et entrée libre/gratuite pour le spectacle.

Dans le cadre du festival Les Nuits d’Orient.

Les Nuits d’Orient : Contes des 7 coins du monde et atelier henné

Avec Bernard Bacherot :

« Tout se passe à l’époque où les tigres fumaient la pipe. Des histoires de rêveurs, de loups ou de serpents qui parlent, de rois mendiants et étonnés, d’ombres et de lumières, de ruse, d’amour, de vent fou… Des histoires qui vous diront la chanson de la vie, le sourire et l’émotion, le frisson ou le rire. Contes traditionnels. Voyage dans la parole… Écoutez pour voir ! »

Dans le cadre du festival Les Nuits d’Orient.